25 août 2013

LES ÉMETTEURS DE LA SÉRIE

"Doctor Who", tel est le nom de la série dont il est sujet ici. Ce programme britannique culte, a été créé le 23 novembre 1963. À ce jour, la série est diffusée dans plus de soixante-dix pays, ainsi que dans plus d'une dizaine de langues. La série connaît une succès mondiale depuis plusieurs années. Mais cela n'est pas venu sans efforts. Remontons-le temps afin de connaître les contributeurs de ce succès.

Quelques années après sa diffusion original, la série fut diffusée à l'étranger. On notera durant les années 1960, à la Nouvelle-Zélande qui fut ainsi le tout premier pays à diffuser la série en dehors des terres britanniques. Mais aussi, l'Australie, l'Italie, le Mexique, le Vénézuela, mais aussi le Nigeria, l'Afrique du Sud, et encore d'autres pays inconnus. Durant les années 1970, la série fut diffusée principalement aux États-Unis et au Canada. Mais ce fut surtout durant les années 1980, que la série eu le plus de succès national et international. La France, l'Allemagne, l'Espagne, et pleins d'autres pays inconnus firent le choix de diffuser la série.

En France, ce fut sur TF1 que la série fut diffusée pour la première fois aux petits écrans français. Elle a ainsi commencé sa diffusion, à partir du dimanche 19 février 1989, où la série fut diffusée dans le désordre, et sur six histoires seulement cinq furent diffusés en France. La chaîne diffusa tout d'abord la série, chaque dimanche vers 6h30, puis chaque samedi vers 9h00 du matin. Ce fut le club Dorothée qui se chargea de la diffusion française de la série. Malheureusement, la série eu qu'une diffusion très courte, entre février et juin 1989. Elle n'eut plus aucune diffusion après le dernier épisode, diffusé le samedi 24 juin 1989. Peu après ce fut TV Ontario qui se chargea de diffuser la série en français dans les années 1990, au Québec. Durant les années 1990, la série continua sa diffusion aux États-Unis et en Grande-Bretagne principalement.

Durant les années 2000, la série fut remise au goût du jour, où elle fut diffusée sur la BBC, à partir du samedi 26 mars 2005. À partir de là, la série commença à se démarquer internationalement, se diffusant ainsi en France, Allemagne, Italie, Espagne, Portugal, Grèce, Turquie, Russie, États-Unis, Canada, Australie, Corée du Sud, et pleins d'autres pays inconnus.

En 2010, la série était diffusée dans près de soixante pays, continua sur cette voie. En 2013, pour ces cinquante ans, la BBC fit diffusé un épisode spécial, où ce dernier fut diffusé dans près de soixante-quinze pays, simultanément, et dans leur propre langue. En 2015, l'Inde commence sa diffusion, l'ajoutant ainsi parmi la longue liste de pays émetteurs de la série. La chaîne Disney XD, diffusant également la série.

Aujourd'hui, grâce à sa diffusion internationale, la série compte plus de soixante-quinze millions de fans, et est en constante augmentation, et la série n'est pas prête de s'arrêter. La série peut maintenant comptabiliser un grand nombre de pays diffusant la série. La BBC WorldWide a désormais des contrats à l'international, en Amérique avec les États-Unis, le Canada, le Mexique, le Brésil et etc. Mais aussi, en Europe, avec la France, l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, le Portugal, le Pays-Bas, la Belgique, l'Irlande, la Hongrie, la Pologne, la Roumanie, la Grèce, la Norvège, la Suède, la Finlande, la République Tchèque, la Slovaquie et etc. Aussi en Asie, avec la Turquie, l'Israël, le Kazakhstan, le Japon, la Corée du Sud, l'Inde, la Malaisie et etc. Aussi en Océanie, avec l'Australie, la Nouvelle-Zélande. Enfin, en Afrique avec, l'Afrique du Sud, l'Égypte, le Maroc et etc. Ceci n'étant qu'une vaste petite liste des principaux clients de cette dernière.
  • Voici une carte de tous les pays émetteurs:
...................................................................................................................................................................

Page écrite par: Maxim Rixhon
Mise en page par: Maxim Rixhon

LES AUDIENCES DE LA SÉRIE

La série que l'on connaît aujourd'hui, dont la renommée, est désormais internationale à une audience très marquée depuis quelques années. Depuis sa création, elle a une évolution exponentielle avant de faiblir durant les années 80, pour se terminer en 1989.

Cependant depuis son retour en 2005, elle ne cesse d'augmenter son audience.

La série a toujours été diffusée sur BBC 1, et depuis sa création en moyenne la série fit environ 8 millions de téléspectateurs, et ce durant toute l'année. Cependant fin des années 80, elle descendit considérablement pour nous faire une moyenne de 3 millions, presque un tiers de ce qui était la moyenne.

Le pic le plus haut de la série fut sans aucun doute la période avec le quatrième Docteur, où l'audience dépassée les 14,5 millions de téléspectateurs. Le plus bas score fit celui de la première saison de Sylvester McCoy avec tout juste 3 millions de téléspectateurs, un vrai défaut dans le nombre très évolutif de la série.

Durant la nouvelle série, la période la plus haute fut celle du dixième Docteur, durant le début de l'épisode de Noël 2007 avec une audience de 13,5 millions de téléspectateurs. Tandis que la plus basse fut celle ironiquement du dixième Docteur durant la saison 2.
  • Voici un graphique explicatif de la série classique:
    • Voici un graphique explicatif de la nouvelle série:

      Bien que la série aie connu une majorité d'audience supérieur à 8 millions de téléspectateurs, cette dernière s'est retrouvée à la fin des années 80, avec une audience aussi basse, que le nombre pour certains épisodes ne dépassait pas les 3,5 millions de téléspectateurs. Ce qui fut l'un des facteurs d'arrêt de la série classique.

      ...................................................................................................................................................................

      Page écrite par: Maxim Rixhon
      Mise en page par: Maxim Rixhon

      LA GRÈVE DE LA BBC

      La série "Doctor Who" a été mise une seule fois dans une situation très délicate. Durant la semaine du lundi 19 novembre 1979, une grosse grève fut provoquée par les techniciens.

      Bien que le ressenti d'une grève était déjà anticipé, l'épisode "Shada" avait pour but d'être filmé durant cette période. En effet, des problèmes ayant déjà eue lieu durant les épisodes "The Invasion" et "The Armageddon Factor", où des disputes et grosses tensions se déroulaient à cause du grand retard du matériel, et des éclairages. Cependant, durant la matinée du lundi, l'équipe de production avait pu préparé l'équipement et le décor, mais malheureusement après le temps de midi, l'équipe retrouva les portes fermées. La grève générale de la BBC ayant été décidée.

      Pourtant, malgré tout les efforts possibles de Graham Willaims, l'espoir de la fin du tournage de l'épisode ne pouvait pas être rattrapé. De ce fait, la BBC préssée de bouclé ses programmes prévus pour les fêtes de fin d'année, décida d'annuler la production du dernier épisode. La moitié de l'épisode fut tourné.

      L'épisode "Shada" s'inscrivit ainsi comme l'épisode non-fini de la série.

      ...................................................................................................................................................................

      Page écrite par: Maxim Rixhon
      Mise en page par: Maxim Rixhon

      LES ÉPISODES EXPÉRIMENTAUX

      Quand "Doctor Who" a fait son retour sur nos écrans en 2005, la série est entrée dans un mode de télévisions très différent de celui qu'elle avait laissé en 1989. Avec des moyens de plus en plus variés et expérimentaux de raconter une histoire maintenant à sa disposition, "Doctor Who" pouvait une semaine montrer un épisode à vaste dimension cinématographique, ce qui aurait été auparavant impossible, avant de diffuser la semaine d'après un épisode à dimension plus intime tournant autour d'un personnage.
      • LINDA
      Cet épisode plutôt inhabituel de la saison 2 peut être considéré par beaucoup comme le pire de ce que "Doctor Who" peut offrir. Cependant on peut y trouver plusieurs choses intéressantes.

      Tout d'abord, c'est le premier épisode à adopter un schéma narratif non linéaire. Ce que certains ne réalisent pas, et qui pourtant pourrait aider l'épisode à lutter contre ses critiques, c'est que l'essentiel de l'action est simplement une représentation visuelle de ce qu'Elton raconte et donc que les aspects les plus cartoonesques de l'épisode peuvent être interprétés comme une exagération de la part d'Elton.

      De plus, l'utilisation d'un narrateur comme élément scénaristique aide à la caractérisation d'Elton, on le perçoit en effet comme un homme qui n'a qu'une compréhension très basique de comment l'univers du Docteur marche.

      Les membres de l'association LINDA quant à eux, démontrent le talent de Russell T. Davies à créer plusieurs personnages étonnement bien construit et nuancé en un minimum de temps. On en arrive à s'en faire pour eux jusqu'à être émus face à leur triste sort ou à la façon brutale dont la romance naissante entre Bidget et Mr Skinner prend fin. Comme Elton, ils n'ont qu'une vision assez naïve du mode de vide du Docteur et ne perçoivent pas les dangers qui en font pourtant pleinement partie.

      De plus, l'absence du Docteur et de Rose permet au personnage de Jackie de prendre une autre dimension et de gagner en profondeur. On réalise le sacrifice qu'elle a fait en laissant Rose partir avec le Docteur, ce dernier lui enlevant à la fois sa fille et sa meilleure amie. 
      • LES ANGES PLEUREURS
      Il est sans doute surprenant que l'un des épisodes les plus acclamés dans l'histoire de "Doctor Who" est l'un des plus atypiques. "Les Anges pleureurs" fait du voyage dans le temps une part active de l'histoire plutôt qu'un simple moyen de transport pour le Docteur.

      Structurellement parlant, "Les Anges pleureurs" est une sorte de puzzle dont les pièces auraient été éparpillées un peu partout sur le tapis du salon avant d'être assemblées petit à petit suivant le cours de l'épisode jusqu'au final où tout se met enfin en place de façon quasi mathématique et que Sally remet au Docteur un transcrit de tout ce qu'il dira dans les fameux œufs de Pâques des DVD et tout ce qu'elle lui répondra. 

      "Les Anges pleureurs" met en scène un Docteur omniscient, capable d'influencer les évènements même depuis un endroit lointain (géographiquement ou dans le temps), via des messages codés dans des lieux plus ou moins improbables. La raison pour laquelle le Docteur est retenu prisonnier dans le passé et très intelligemment introduite dans le scénario, les Anges pleureurs et leur véritable nature sont révélés petit à petit faisant monter la tension à un rythme régulier et soutenu. Aussi, ces créatures ont laissé un impact non négligeable dans la mémoire des fans, ils revinrent plusieurs fois comme principaux antagonistes ou en cameo. Il est difficile de nier qu'ils sont des créations très originales et de terrifiants adversaires.
      • UN PASSAGER DE TROP
      Contrastant avec l'invasion à grande échelle que nous a montrée la saison 4, "Un passager de trop" sort du lot grâce à son approche.

      En effet, car presqu'entièrement confiné dans un espace étroit avec un minimum d'effets spéciaux, cette histoire prend des aspects de pièce de théâtre et son ton claustrophobe et tendu a beaucoup en commun avec le thriller psychologique d'Alfred Hitchcock, "La Corde". Comme avec l'épisode "LINDA", Davies fait encore une fois preuve de talent en mettant en scène une variété de personnages bien définis qui interagissent avec le Docteur, partagent avec lui des rires et des anecdotes.

      Cependant et contrairement à "LINDA", ces personnages ne restent pas attachants bien longtemps. Une fois Ciel Sylvestry possédée par une entité mystérieuse, ils succombent les uns après les autres à leurs démons. L'épisode donne également aux téléspectateurs un rare aperçu du Docteur dans un état de peur et surtout vulnérable, ce qui a permis à David Tennant de délivrer une superbe performance notamment en forçant les mots hors de sa bouche avec une tension palpable dans la voix créant quelque de bien plus inquiétant que ce qu'aurait apporté une créature en images de synthèse.

      Beaucoup du charme de "Un passager de trop" vient de son ambigüité. Nous ne voyons jamais la créature sous sa vraie forme, sa nature et son origine demeure inconnue de même que sa destruction ou non à la fin de l'épisode. De plus rien n'est affirmé quant au rôle de la créature sur la transformation vicieuse et agressive des passagers. Était-ce réellement son influence ou juste une expression de leur véritable nature animale?
      • JAMAIS SEUL
      "Jamais seul" est essentiellement fait de quatre pièces liées autour du Docteur et de Clara: le diner romantique quelque peut bizarre de Danny et Clara, le foyer d'accueil de Rupert, le vaisseau spatial d'Orson à la fin de l'univers et la ferme d'enfance du Docteur.

      Les évènements qui se produisent à un endroit peuvent avoir des répercussions dans d'autres lieux. Mais bien évidemment actions et conséquences ne se produisent pas nécessairement dans cet ordre. Ce qui semble relier toutes ces musiques serait la présence des créatures que sont les Espionneurs et la détermination quasi obsessionnelle du Docteur à prouver leur existence, une obsession qui causera presque sa perte.

      Cependant la fin de l'épisode amène le téléspectateur à remettre en question ce qu'il a vu ... peut-être que ces créatures n'ont jamais existé. Ce qui lie l'épisode, en réalité, est la thématique de la peur irrationnelle et de la paranoïa.
      • DANS LES BRAS DE MORPHÉE
      Ce qui ancre cet épisode dans le plan expérimental est le moyen avec lequel l'histoire nous est racontée: le found footage.

      Autrement dit un tournage en images filmées par téléphone, ou caméras de surveillances. Une telle structure narrative augmente considérablement l'immédiateté des évènements qui se déroulent sous nos yeux. Une expérience inédite pour le téléspectateur. Quand les personnages courent, le téléspectateur court aussi, quand le Docteur cite Macbeth avec colère il le fait directement face caméra et par extension devant nous. Une situation très étrange même!

      La dynamique change cependant au milieu de l'épisode, quand est révélé que nous ne sommes pas en train de regarder un found footage mais qu'en réalité nous voyons en direct ce qu'il se passe au travers des yeux des personnages, leur perspective étant retransmise par la poussière du sommeil.

      Bien sûr, cette chute inattendue n'est qu'une simple mise en bouche face au final de l'épisode. Le format du found footage a permis au public d'être partie prenante au récit ce qui ajoute à la chute sombre de l'histoire quand Rassmussen révèle ses véritables intentions et le moyen de mettre son plan en marche. Alors que "Les Anges Pleureurs" se terminait par un conseil du Docteur: "Ne clignez pas des yeux". Cet épisode se termine en justifiant pleinement son titre et le conseil à en tirer: "Ne vous endormez pas".
      • DESCENTE AU PARADIS:
      Cet épisode pour le moins magistrale mais un peu long à certain moment, est basé sur un monologue. Le Docteur se retrouve donc le seul antagoniste de l'histoire avec comme accompagnement l'ombre d'une menace.

      Durant tout l'épisode, ce sera un Docteur en fuite après le décès de sa compagne, Clara, qu'on découvrira. Cet épisode ayant reçu une côte d'appréciation de 80, fait de cet épisode, une réussite. La structure personnel de l'épisode centré sur le Docteur, nous plonge ainsi dans la tête du personnage tout au long de l'épisode. On pense comme lui, on voit comme lui, on vit comme lui, comme si on y était. On se sent plus proche de l'histoire qu'un épisode normal, comme ce fut le cas "Dans les bras de Morphée".

      L'excitation de l'épisode est certe basse, mais en comprenant la suite qui en découle, nous entrons mieux dans la vive compréhension du Seigneur du Temps, et de l'enjeu de cet épisode.
          • EN CLAIR:
      Le maintien de l'identité de "Doctor Who" tient aussi au fait que la série peut embrasser une vaste sélection d'idées semaine après semaine, parfois pour le meilleur et parfois pour le pire. Tel un mariage entre le fan et la série.

      Pour conclure, parmi tous ces épisodes il est bien évident que certains ont connu un plus grand succès que d'autres. Mais il ne faut pas perdre de vue que "Doctor Who" est une série mettant en scène une cabine téléphonique piloté par un homme un peu fou à travers le temps et l'espace et qu'une telle série ne peut en aucun cas tomber dans une routine de récits traditionnels.

      ..................................................................................................................................................................

      Page écrite par: Damien Fayemendy
      Mise en page par: Maxim Rixhon

      LA PROBABLE SAISON 27

      "Doctor Who" a bien failli voir une saison 27 venir sur les écrans. Cependant faute de budgets et d'audiences, la série a été annulée.

      Peu après la fin de la saison 26, la production de la série classique commençait déjà leurs scriptes et pour lesquels le fil rouge et la base principale de la saison étaient terminés. Prêt à tourner, l'équipe de la BBC a décidé d'annuler au dernier moment la série.

      Que se serait-il passé si elle avait eu lieue cette saison 27? Eh bien c'est de cela que nous allons parler dans "La probable saison 27".

      D'abord à la base, la saison aurait vu comme prévu à l'origine l'actrice Sophie Aldred interprétant Ace, quitter le Docteur pour aller étudier sur Gallifrey à l'académie. Laissant la voie à un nouveau compagnon, un genre de cambrioleur chat. En effet, les scénaristes de la série avaient déjà planifié leurs épisodes où le Docteur aurait eu quatre histoires.

      Le premier épisode aurait été un épisode en trois parties, dans lequel le Docteur devait affronter des pirates extraterrestres à la forme d'insecte appelé le Metatraxi. Comme aide, Ace aurait été dans le vaisseau spatial et aurait pris les commandes, permettant ainsi d'aider le Docteur, qui essayait de régler les situations dans une autre partie du vaisseau. Intéressant non?

      L'histoire avait pour but de parler de l'aide humanitaire et des sujets de la vie de l'époque. L'histoire se serait déroulée dans le vaisseau et durant lequel Leyde Metatraxi aurait tenté de créer une série télévisée avec des humains. Le titre de l'épisode aurait pris le titre de: "Earth Aid - Une aide pour la Terre".

      Le second épisode aurait été un épisode en quatre parties, où on aurait vu le Docteur atterrir dans le Londres des années 1960, et où il aurait du faire face aux Guerriers de Glace, et où Ace aurait pu ainsi quitter la série, pour aller étudier à l'académie de Gallifrey et devenir une Seigneur du Temps. Cet épisode aurait donc marquer le départ de Sophie Aldred, en tant qu'Ace de la série. Présente déjà depuis la saison 24. Malgré toutes les fins alternatives qui ont pu lui être donnée! L'épisode aurait également fait assister les téléspectateurs à une naissance et où le Docteur aurait donné le nom à l'enfant. Dans l'épisode, deux motards auraient été contrôlés par les Guerriers de Glaces. On y aurait vu la planète Mars terraformée. Le titre de l'épisode aurait pris le titre de: "Thin Ice - Un départ glaçant".

      Le troisième épisode lui aurait vu une histoire où le Docteur aurait rencontré sa nouvelle compagne, une jeune femme appelée Kate, et où le père de cette dernière aurait été introduit dans la série durant l'épisode précédent. Le père ayant malheureusement rencontrer le Docteur en lui demandant de l'aide dans l'épisode précédent. Cette histoire aurait parlé de trafic de drogue, avec des agressions violentes et le tout mélangé à la science-fiction. En effet, l'épisode aurait vu ainsi l'arrivée d'un homme-chat voleur de profession. L'épisode aurait montré Kate, la nouvelle compagne essayant de quitter une fête pour aller forcer un coffre-fort, et dans lequel le Docteur l'aurait rencontré et l'aurait titillé. Ce qui aurait été le début de leur histoire commune. Le titre de l'épisode aurait pris le titre de: "Crime of the Century - Un crime inhumain".

      Le quatrième épisode lui aurait vu une histoire contemporaine où y étaient traités les problèmes liés aux tests sur les animaux. C'est l'épisode pour lequel, il y avait le moins d'information pour cause que la BBC avait décidé d'annuler la série pendant l'écriture du scripte de cet épisode. Le titre de l'épisode aurait pris le titre de: "Animal - Une menace pour les animaux".

      Bien que la série ayant d'abord été mise sur pause puis définitivement arrêtée, la production avait en tête avant que la série soit annoncée comme terminée, de faire, la scène de la régénération à la fin de la saison. L'équipe de production visait d'ailleurs leurs choix d'acteurs devant interpréter le nouveau Docteur, sur Richard Griffiths ou Ian Richardson. Une saison qui aurait pu également changer la série. Mais malheureusement nous ne le saurons jamais.

      Mais ce qui demeurera présent à jamais c'est l'état mensonger du patron de la BBC, Peter Cregeen, durant l'année 1989, où la série s'arrêta. On peut d'ailleurs lire son message: "Je voudrai rassurer les fans inconditionnels de Doctor Who. Il n'y aucune intention de notre part de supprimer Doctor Who. Il serait inhabituel de supprimer la série alors qu'elle dure déjà depuis longtemps. Je voudrai qu'elle puisse continuer comme elle l'a fait depuis ces vingt-six années, et passer le cap des années 90, là où sa place lui est due.".

      ...................................................................................................................................................................

      Page écrite par: Maxim Rixhon
      Mise en page par: Maxim Rixhon

      LA SAISON 23 OUBLIÉE

      "Doctor Who" a connu des périodes très dures, durant les années 1980. En effet, les audiences diminuant graduellement et les problèmes liés aux restrictions budgétaires ont fait chavirer la série que nous connaissons vers un point de non-retour.

      Cette saison a été également dans le collimateur du patron de la BBC, Michael Grade, qui détestait "Doctor Who" et ne s'en cachait pas. Mais plus important, détestait Colin Baker. Un climat qui était des plus défavorables. D'autant plus quand on sait, que Michael Grade s'était mis en ménage avec l'ex-femme de Colin Baker. Ce patron n'hésita pas une seule seconde a supprimé les scriptes déjà écrits et à repousser la nouvelle saison, avec peut-être à la clé, la possibilité de faire une suppression de la série. Ce que les fans et la presse n'approuvèrent pas du tout.

      En effet, la presse divulguant des articles peu élogieux sur ce dernier, en le montrant se faire exterminer par un Dalek, ou bien par des surnoms comme: l'exterminateur de la série. Il eut même une chanson interprétée par les acteurs de la série pour clamer le retour de la série. Après plusieurs mois de pourparlers et de pression, la série fut donc reconduite.

      Pour commencer à parler de notre sujet, parlons donc de la célèbre saison 23, d'abord prévue pour être diffusée en septembre 1985, elle fut comme dit plus haut repoussée en 1986 par la BBC, laissant ainsi un blanc de un an et demi. Cependant, plusieurs scriptes des épisodes de cette vingt-troisième saison avaient été terminés, mais ont été abandonné pour faire une nouvelle saison 23 intitulée: "The Trial of the Time Lord / Le procès du Seigneur du Temps".

      Ce qui a causé un souci à la fin de la saison 22 dans l'épisode "Revelation of the Daleks - Une vérité sur les Daleks", où le Docteur posait la question à Peri, où elle voulait aller et où elle répondait qu'elle voulait aller dans un endroit comique, faisant un clin d'oeil à la saison 23 oubliée. Car dans la nouvelle saison, les endroits où vont le Docteur et Peri sont loin d'être comiques. Ce qui a été coupé à la fin de la diffusion de la saison 22. Le plus gros choc que les fans de "Doctor Who" ont pu subir.

      On peut remarquer un changement de format d'épisodes, en effet, durant la moitié de la saison 23 oubliée, ils se sont transformés en un format plus court passant de 45 minutes à 25 minutes. Laissant ainsi la vraie saison 23, subir ce changement radical, pourtant initialement changé un an auparavant.

      Parlons donc de cette saison 23 oubliée, qui aurait pu avoir une diffusion glorieuse, voici la liste des épisodes prévus.
      • "The Nightmare Fair / Le cauchemar des jeux vidéos":
      Le Docteur et Peri atterrissent à Blackpool, où ils y découvrent un endroit étrange. Un local où se trouvent de tas de jeux vidéos.

      Mais ce que le Docteur ne sait pas c'est que ce jeu est dirigé par un ancien ennemi du Docteur, le fabricant de jouets célestes.

      Cet ennemi qui avait donné du fil à retordre au premier Docteur, qui avait tenter de piéger les compagnons du Docteur comme jeu d'enfants. Ils devront combattre les abîmes du jeu pour pouvoir sauver les joueurs. Car le fabricant de jouets célestes est bien plus entrainé et plus envieux que jamais à semer la zizanie sur la planète Terre ...

      Notes supplémentaires:
      C'était l'épisode écrit le plus avancé de tous les scriptes. Cet épisode fut originalement prévu à être diffusé en version 45 minutes. L'épisode fut aussi émis en version roman dans 1989.
      • "The Ultimate Evil / Le mal incarné":
      Le TARDIS fonctionne parfaitement. Mais lorsque Peri suggère au Docteur d'atterrir un jour férié, le Docteur décide de lui faire visiter la contrée tranquille de Tranquela. Un vrai contradicteur notre bon vieux Docteur, n'est-ce-pas!

      Cependant, un marchand d'armes du marché noir, qui n'est autre qu'un vulgaire nain qui aurait décidé d'ouvrir sa haine et de casser un traité de paix avec le peuple d'Ameliora. Une guerre déclarée et des situations désastreuses se seraient profilées. D'autant avec le Docteur se retrouve infecté par une maladie, et le temps du Docteur est compté. Que serait-il passé d'autre ...

      Notes supplémentaires:
      Cet épisode fut originalement prévu à être diffusé en version 45 minutes. L'épisode fut émis en version roman en 1989.
      • "Yellow Fever and How to Cure It / Une attaque fatale":
      À Singapour, les Autons sèment la panique. Mais ils ne sont pas les seuls à être de la partie pour détruire le monde, la Rani et le Maître sont là eux aussi. Chacun d'entre eux voudra tirer le meilleur profit de cette invasion inopinée. Peut-être une alliance naissante aura lieu au beau milieu de la Chine.

      Le Docteur devra mettre tout en oeuvre pour sauver l'humanité contre des ennemis très dangereux qui n'hésiteront pas à s'allier si nécessaire pour réussir dans leur cause commune. Le Docteur aurait donc été mis à l'épreuve dans une situation presque déjà vue, dans l'épisode avec le Pandorica ...

      Notes supplémentaires:
      Cet épisode fut également originalement prévu à être diffusé en version 25 minutes. Cet épisode fut émis en audio en 2009.

      • "Mission to Magnus / Une mission glaciale":
      Le Docteur et Peri sont menacés par Anzor, un renégat de Gallifrey. Ce renégat était un être brutal qui terrorisait les élèves de l'académie de Gallifrey. Ce dernier verrouille le TARDIS sur l'orbite d'une planète appelée Magnus.

      Cette planète utilisée par Anzor, l'avait asservi à ses fins en utilisant des femmes esclaves avec un autre ennemi du Docteur, Stil. Mais lorsque le Docteur découvre des calottes polaires sur la planète, il y découvre un ennemi bien plus sombre encore, les Guerriers de Glace. La race de la planète Mars est de retour avide de vengeance et pouvoir ...

      Notes supplémentaires:
      Cet épisode fut originalement prévu à être diffusé en version 45 minutes. L'épisode fut émis en version roman en 1989.
      • "The Hollows of Time / L'horreur temporel":
      Le Docteur aurait atterrit dans un petit village britannique, où des étranges maisons très effrayantes auraient traumatiser les gens vivant aux alentours.

      Cependant le Docteur va devoir affronter des ennemis qu'il a déjà rencontrés auparavant et qui sont prêt à devoir affronter le Docteur, les Tractators. Vous vous rappelez d'eux dans l'épisode avec le cinquième Docteur et la colonie humaine victime de bombardement incessant provoquer par ces aliens là. Voulant Ils n'hésiteront pas à mettre tout ce qu'ils peuvent sur le coup pour réussir ce qu'ils ont entrepris ...

      Notes supplémentaires:
      Cet épisode fut également originalement prévu à être diffusé en version 25 minutes. Cet épisode fut émis en audio en 2010.
      • "The Children of January / Les enfants de Janvier":
      Le Docteur et Peri doivent combattre une race semi-humaine d'extra-terrestre appelé les Zros. Des extra-terrestres ayant l'allure d'humain insecte. Ce cauchemar ambulant, le Docteur devra le combattre pour éviter le déclin de l'humanité ...

      Notes supplémentaires:
      Cet épisode fut également originalement prévu à être diffusé en version 25 minutes. Cet épisode fut émis en audio en 2010. C'est l'épisode le moins travaillé, ayant été annulé très tôt dans son écriture suite à l'annulation de cette saison 23 oubliée. Qui sait? Un épisode qui aurait eu un succès ...

      ...................................................................................................................................................................

      Page écrite par: Maxim Rixhon
      Mise en page par: Maxim Rixhon

      LES ÉPISODES OUBLIÉS

      ...................................................................................................................................................................

      Page écrite par: Maxim Rixhon
      Mise en page par: Maxim Rixhon

      LES ÉPISODES PERDUS

      "Doctor Who" contient plus de 800 épisodes avec la nouvelle série. Cependant, dans la série classique, il y a un nombre conséquent d'épisodes qui ont été perdus. Durant les années 1960, les enregistrements coûtaient très cher, mais leurs mises sur pellicule l'étaient tout autant.

      La bande à 2 pouces sur lesquels les épisodes étaient enregistrés était très chère, et la BBC, afin de rentabiliser le porte-feuille et de les réutiliser en réenregistrant dessus pour de nouvelles séries. Ce qui fut le cas dès le début de la série. D'autant plus que lorsque la BBC avait vendu ses programmes à l'étranger et que ceux-ci avaient dépassèrent son nombre de diffusions autorisées, il était jugé comme irrecevable, et le programme n’étant pas sauvegardé, pour une bonne partie des épisodes du premier, deuxième, et troisième Docteur, ceux-ci ont été détruits.

      La raison de cette destruction était aussi que la BBC ne permettait qu’une diffusion et rediffusion. Cependant, de temps en temps, le programme était encore utilisable, il était sauvegardé sur des bandes 16 mm. Ce qui permit à certains d'entre eux d'être retrouvés.

      Certains épisodes sont encore de temps en temps retrouvés grâce aux chaînes étrangères ayant gardé les pellicules. Pour certains épisodes, ils ont été retrouvés dans des archives en Asie, Europe ou en Afrique. Lorsque ces derniers étaient doublés dans les langues du pays, il remplaçait ainsi le son original sur la bande doublée.

      Cette destruction continua jusqu'à la moitié des années 70, cependant la BBC décida de changer sa manière de fonctionner créant un nouveau système d'archivage permettant ainsi à la série d'être épargnée par ces destructions à partir des débuts de l'ère du troisième Docteur.

      C’est donc pour cette raison que le troisième Docteur n'a désormais plus aucun épisode perdu. Ils ont tous été retrouvé, sauvé, de la destruction. Mais aussi grâce à la BBC, qui, durant les années 90, a édité certains des épisodes en version dessin animé édités par dvd. Ce qui permet ainsi de regarder certains épisodes perdus de manière beaucoup plus agréable que lors de certaines reconstitutions trouvées également sur certains dvd.
      • Voici la liste des épisodes perdus:
        • Les épisodes de William Hartnell:
      Nom
      des épisodes
      Parties
      disponibles
      Parties
      manquantes
      Nombre
      d'épisodes
      Marco Polo
      Une ballade avec Marco Polo
      0
      1, 2, 3, 4, 5, 6 et 7
      7
      The Reign of Terror
      Le règne de la terreur
      1, 3, 4, et 6
      2 et 6
      6
      The Crusade
      La troisième croisade
      1 et 3
      2 et 4
      4
      Galaxy
      La quatrième dimension
      3
      1, 2 et 4
      4
      Mission to the Unknow
      Une mission vers l'inconnu
      0
      1
      1
      The Myth Makers
      Le faiseur de mythes
      0
      1, 2, 3 et 4
      4
      The Daleks' Master Plan
      L'apocalypse des Daleks
      2, 5 et 10
      1, 3, 4, 6, 7, 8, 9, 11 et 12
      12
      The Massacre of St Bartholomew's Eve
      Le massacre de la saint-Barthélémie
      0
      1, 2, 3 et 4
      4
      The Celestial Toymaker
      Le fabricant de jouets
      4
      1, 2 et 3
      4
      The Savages
      Les sauvages
      0
      1, 2, 3 et 4
      4
      The Smugglers
      Les contrebandiers
      0
      1, 2, 3 et 4
      4
      The Tenth Planet
      La planète des Cybermen
      1, 2 et 3
      4
      4
        • Les épisodes de Patrick Troughton:
      Nom
      des épisodes
      Parties
      disponibles
      Parties
      manquantes
      Nombre
      d'épisodes
      The Power of the Daleks
      La puissance des Daleks
      0
      1, 2, 3, 4, 5, et 6
      6
      The Highlanders
      La bataille de Culloden
      1, 3, 4, et 6
      1, 2, 3 et 4
      4
      The Underwater Menace
      Les Atlantes
      2 et 3
      1 et 4
      4
      The Moonbase
      La base lunaire
      2 et 4
      1 et 3
      4
      The Macra Terror
      La terreur des Macras
      0
      1, 2, 3 et 4
      4
      The Faceless Ones
      Les sans-visages
      1 et 3
      2, 4, 5 et 6
      6
      The Evil of the Daleks
      La cruauté des Daleks
      2
      1, 3, 4, 5, 6 et 7
      7
      The Abominable Snowmen
      L'abominable Yéti
      2
      1, 3, 4, 5 et 6
      6
      The Ice Warriors
      Les Guerriers de Glace
      1, 4, 5 et 6
      2 et 3
      6
      The Web of Fear
      Le réseau de l'horreur
      1, 2, 4, 5 et 6
      3
      6
      Fury from the Deep
      Le menace sous-marine
      0
      1, 2, 3, 4, 5 et 6
      6
      The Wheel in Space
      La roue spatiale
      1, 2 et 3
      1, 2, 4, et 5
      6
      The Invasion
      La promotion
      2 et 3
      1 et 4
      8
      The Space Pirates
      Les pirates interstellaires
      2
      1, 3, 4, 5 et 6
      6

      Mais en plus de la liste des épisodes perdus, ont peu noter bien que moins importants, le premier épisode original non diffusé de la première histoire des Daleks. Cependant suite à un problème technique lors de l'enregistrement, les voix des coulisses se faisant entendre sur la bande vidéo, il en a résulté du réenregistrement de la première partie de l'arc.

      Mais encore plus étrange, les parties 3 et 4 du premier épisode de la saison 2 sont manquantes. En effet, car à l'origine prévu pour être au nombre de 4 parties, les trois premières étant dirigées par Mervyn Pinfield, et la dernière par Douglas Camfield. Il a été décidé par Sydney Newman, de réunir les parties 3 et 4, pour en faire une seule unique troisième partie, en laissant derrière, bien sûr, des scènes supprimées.

      ...................................................................................................................................................................

      Page écrite par: Maxim Rixhon
      Mise en page par: Maxim Rixhon

      L'HISTOIRE DE LA SÉRIE

      • Le début des projets:
      Remontons le temps, jusqu'au mois de mars 1962, ou nous nous rendons au centre télévisuel de la BBC de White City. C'est là-bas qu'une série science-fiction va naître. À l'époque, l'adjoint du chef du département des programmations demande au chef du département des scripts, Donald Wilson, de faire une étude avec son département sur les possibilités qu'une série de science-fiction puisse voir le jour.

      Après un mois d'étude, Donald Wilson rendit un rapport plus qu'élogieux sur l'idée qu'une série de ce type puisse être créée. En avril 1962, Donald Wilson lança ainsi le projet, l'écriture des bases de cette série. Ce rapport stipulait également que ni de monstres globuleux, ni de robots cubiques devait apparaître, car la série devait être destiné au plus jeune, afin de les éduquer sur l'histoire et les sciences. C'est le début de l'émergence de la série.
      • La création de la série:
      Cependant ce n'est seulement que vers mars 1963 qu'un rapport fut écrit par Donald Wilson accompagné d'un nouvelle arrivant, Sydney Newman, nouveau dans la direction des programmes.
      Tous deux devant trouver une série qui pourrait facilement combler un trou de vingt-cinq minutes entre l'émission musicale pour enfant "Juxes Box Jury" et l'émission sportive "Grandstand".

      Malgré les réticences de certains membres de la BBC, craignant que la science-fiction ne soit pas si populaire. Les notes de conception de la série virent ainsi le jour. Ce rapport mentionnait que la série devait s'adapter facilement à la télévision.

      Il fallait donc que la série comporte huit arcs comprenant environ chacun six épisodes afin d'être retransmise durant toute l'année en début de soirée, insistant sur le fait qu'il fallait avoir un cliffhanger à la fin de chaque épisode, afin de tenir en haleine le téléspectateur.

      Il y ajoute également le personnage principal un jeune homme intelligent, ainsi que comme personnage suivant: une jeune femme brillante et un homme mature.

      Plus tard, un nouveau rapport sorti au début de l'été 1963 qui officialisa la création de la série. Cette fois, le papier nota alors que le personnage principal s'appellerait le Dr Who, un vieillard à bout de force perdu dans l'espace-temps, loin de ses semblables. Il s'appelait ainsi, car personne ne savait vraiment comment il s'appelait. À la fois avide de savoir, d'apprendre il est noté qu'il serait aussi très manipulateur.

      Ensuite, il était prévu d'avoir quelques autres personnages, d'abord Bridget, une jeune fille de 15 ans, avide de savoir et d'apprendre, et se mettant dans toutes sortes de pétrins, accompagnés de deux enseignants.

      Il y aurait ainsi Lola qui est timide, mais qui peut faire preuve d'un énorme courage quand cela s'avère nécessaire et toujours prêt à aider son prochain. Puis Cliff, homme fort et intelligent, qui va de l'avant. Il est inscrit également que le Docteur possèderait ainsi un vaisseau lui permettant de voyager dans l'espace-temps. Un rapport qui semble déjà ressembler à ce que nous connaissons aujourd'hui mais à quelques exceptions.

      Ce n'est que peu de temps après la sortie du rapport que des corrections furent ajoutées, changeant ainsi le nom de trois personnages, Susan, pour l'adolescente, et Barbara et Ian pour les enseignants, mais gardant toujours leurs caractères de départ. Le vaisseau devenant une boîte de police qui a un système d'adaptation lui permettant de se camoufler dans l'environnement où il se trouve, mais afin d'éviter toutes dépenses inutiles, ils décidèrent de trouver la solution que le système était défaillant restant ainsi une boîte de police.
      • La genèse de la série:
      Verity Lambert, une jeune débutante dans le monde de la télévision, qui avait déjà travaillé avec Sydney Newman, pendant la période auquel il était à la chaine américaine ABC, fut choisie en tant que productrice en chef de la série. L'ajout de Verity Lambert n'était pas un choix sans raison. En effet, Sydney Newman voulant changer les idées et les habitudes reçues à la BBC. De ce fait, il décida de donner ainsi un rôle important à une femme, au dépit de beaucoup de personnes au sein de son entourage professionnel. Les rumeurs étaient courantes, et même parfois très violentes.

      Cependant la persévérance et l'audace de Verity Lambert permis de la mener au plus haut poste que pouvait souhaiter n'importe quel producteur, avoir la production d'une nouvelle série télé. Elle s'ajoutera ainsi à Mervyn Pinfield, producteur associer, et Rex Tucker, producteur de transition en attendant le producteur en chef permanent. On notera aussi la présence importante de David Whitaker, en tant que superviseur des scriptes. David Whitaker travailla en collaboration avec Verity Lambert et Waris Hussein, et ce, durant la majorité des épisodes des saisons suivantes.

      Plusieurs scriptes alternatifs d'épisodes pilotes furent écrits pour l'épisode pilote. Cependant, celui où le Docteur voyage jusqu'à la préhistoire est écrit par Anthony Coburn (pour les épisodes 1 à 4) et C.E. Webber (pour l'épisode 1 uniquement). Ils deviennent ainsi tous deux les premiers auteurs de la série. Ils choisirent ensuite comme réalisateur un jeune indien du nom de Warris Hussein, débutant comme Verity dans le monde de la télévision. D'ailleurs tous deux se lièrent d'amitié et restèrent amis après leur départ de la série.
      • La création des sons:
      L'équipe de production fit appelle à l'australien Ron Grainer, ayant déjà travaillé sur la série télévisée "Le prisonnier", pour composer la musique du thème principal. C'était le compositeur de la plupart des séries britanniques de l'époque, et fut ainsi appelé par la BBC pour composé les musiques de la nouvelle série de science-fiction "Doctor Who".

      Vint ensuite s'ajouter à l'équipe du son, Delia Derbyshire et Brian Hodgson, afin de réaliser le thème principal. C'est à eux deux, qu'ont doit le générique électronique aussi légendaire. Ils ont ainsi réalisé la musique du générique avec des technologies de pointe pour l'époque.

      Utilisant ainsi les tout nouveaux synthétiseurs commerciaux afin de créer le générique, ils durent créer chaque note séparément, et ont dû les faire ralentir ou les faire accélérer selon le rythme du générique. Après avoir pu jouer les notes précises ils ont ainsi pu faire répéter encore et encore les sons afin de créer l'arrangement que l'on connait durant le premier épisode et qui fut utilisé jusqu'à encore aujourd'hui. Un arrangement qui navigua à travers tout l'espace-temps!

      Les autres bruitages furent également créés par eux deux. On notera brillamment le bruitage du TARDIS qui fut créé grâce à la clé de maison de Brian Hodgson, qui se frottait aux cordes des synthétiseurs. Certains sons également furent créés comme le son à l'intérieur du vaisseau ou encore d'autres bruitages qui furent créés par eux deux mélangé avec ceux existant déjà dans leurs archives.
      • La création visuelle:
      Le vortex du générique de début fut créé par Bernard Lodge et Norman Taylor. Bernard Lodge ne savait absolument pas quoi créer pour une série de science-fiction. Les scriptes étant peu complet quant à la teneur du générique. Celui-ci ne se découragea pas, car lorsqu'il approcha deux caméras l'une en face de l'autre, il s'aperçut des jeux de lumière que cela engendrait. Il témoignit que cela ressemblait comme à des battements d'ailes de papillons.

      Ressemblant fortement à un univers de science-fiction selon lui. Le vortex failli par ailleurs avoir le visage du Docteur, mais à l'époque le rendu étant trop peu appréciable et visible de manière très sobre, cela rendait un rendu assez effrayant pas du tout adapté pour un jeune publique. Il fut abandonné et resta tel qu'on l'a connu lors de sa diffusion originale. Cependant l'idée fut reprise pour l'ère du second Docteur, et connu un succès tel que, la majorité des générique eurent par la suite le visage du Docteur, et ce, encore aujourd'hui.
      • La création des décors:
      Peu avant la moitié du mois d'août 1963, les décors arrivèrent avec la création de la boîte de police, ainsi que l'intérieur de cette dernière. Le décor extérieur du TARDIS a été repris en exemple aux boîtes de police existant déjà à l'époque, puis fut remodelé et adapté pour la série.

      Cependant, le décor intérieur a été créé par Peter Brachacki. Il dut créer le décor intérieur avec un budget extrêmement serré, et avec un calendrier très rempli. Ce qui a conduit a donné un désintérêt désinvolte du décorateur pour l'intérieur du vaisseau.

      Un comportement qui provoqua de nombreuses tensions entre l'équipe de production et l'équipe de modalisatrice. Le sentiment était tel que certains pensaient que c'était une tâche impossible à réaliser pour l'équipe chargée de cette tâche. Mais le décor fut créé légèrement en retard, avec une conception de base: une console, un mur avec des machins ronds, et un porte-manteau, et des portes coulissantes.
      • Le casting des acteurs:
      Verity Lambert et l'équipe de production n'avaient pas du tout la tâche facile, vers le début du mois de septembre 1963, ils durent essayer de trouver les acteurs qui accepteraient d'interpréter le rôle principal de la série. Il y eut beaucoup de choix qui s'offraient à eux, on notera ainsi Leslie French, Cyril Cusack, mais surtout Hugh David. Après diverse tentative infructueuse, et après que chaque acteur aie gracieusement refusé l'offre, certains poliment d'autre de manière bien plus poétique, l'équipe fit appelle à William Hartnell, qui fut ainsi repéré par Verity Lambert. Ayant une longue carrière télévisuelle surtout dans des rôles autoritaires, il fut celui qui selon elle, était l'acteur parfait pour le rôle. Bien que réticent au départ à travailler pour la BBC pour une série pour enfant, il se décida à se lancer dans l'aventure qui changera ainsi sa vie.

      L'actrice qui joua Barbara fut choisie par Verity Lambert à cause de leur amitié commune. Connaissant depuis un certain temps l'actrice, elle trouvait que le rôle pourrait lui aller comme un gant. L'acteur qui joua Ian fut choisi de pour sa carrière dans la télévision et ses différents rôles dans certaines séries phares. Quant à Susan, elle fut repérée, par Warris Hussein, alors qu'elle n'était là qu'afin de visiter les locaux de la société.
      • Les réticences envers la série:
      Malgré l'enthousiasme de l'équipe de programmation, la série dut faire face à de nombreuses réticences venant de certains membres de la BBC. Notons par exemple, le désintérêt de l'équipe décoratrice de la BBC. De par ce comportement, découlait ainsi un retard sur la construction du décor du TARDIS. Les excuses généralement données étaient que la science-fiction n'était pas très populaire à l'époque.

      Ensuite, Verity Lambert qui était celle qui avait le plein pouvoir sur la nouvelle série favorite de Sydney Newman et Donald Wilson, était une femme. Une position qui était très difficile à admettre. En effet, une femme qui avait autant de pouvoir à l'époque, était très mal vécut par la plupart des membres masculins de l'équipe de la BBC. Mais Verity Lambert pu compter sur son producteur associé Mervyn Penfield, qui la soutenu et qui l'a beaucoup aidé durant toute la conception de la série et après. Suite à de grandes divergences d'opinions et n'arrivant à s'arranger sur aucun point avec les autres membres de la production, Rex Tucker décida de quitter la production de la série avant le début du tournage.
      • Le tournage du premier épisode:
      Le tournage du premier épisode eut lieu, à partir du jeudi 19 septembre 1963, dès 9h30 du matin, afin de tourner la scène de l'atterrissage du TARDIS à la préhistoire. Le tournage se déroula à Limegrove, où fut attribué le studio D. Un studio malheureusement très désagréable dû aux problèmes d'agencements, et aux problèmes électriques, causant ainsi une chaleur étouffante. Déclenchant certaines fois les extincteurs en plein tournage.

      L'épisode fut tourné au bout d'une semaine, mais le personnage du Docteur étant beaucoup trop méchant et froid, Sydney Newman insatisfait décida de retourner l'épisode à nouveau, début de fin octobre à début novembre 1963. Durant le tournage William Hartnell était quelqu'un de très précis, et qu'il ne se complaisait pas dans le flou. Par ailleurs, il insistait sur le fait qu'il devait avoir un endroit précis pour chaque fonction sur le vaisseau. Il disait qu'il ne fallait pas ouvrir les portes du vaisseau avec le bouton qui avait détruit un fait exploser un appareil. Les enfants risquant de s'apercevoir qu'on essayait de les tromper sur ces sujets-là, chose qui était inconcevable pour lui.

      Il était également quelqu'un de très viril et bosseur et voulait que les choses se passent sans aucune faille. Après que le tournage ait eu lieu, ils décidèrent de trouver la date de diffusion. Fixée au samedi 23 novembre 1963, la série fut donc programmée.
      • Les réticences de Sydney Newman:
      Après avoir vu le premier épisode, Sydney Newman donna l'aval afin de pouvoir continuer la série à tourner la série. C'est alors que, quelques mois auparavant, durant le mois de juillet 1963, Verity Lambert avait fait appel à Terry Nation, pour écrire le prochain arc de la série en même temps que l'arc de Marco Polo.

      Un épisode qui devait se dérouler sur une planète déserte, dans un futur très lointain où là-bas, une race extra-terrestre très étrange et cruelle y vivait devait se créér. Ce fut l'arrivée des Daleks.

      Mais l'arrivée imprévue de ces monstres ne plaisait pas à Sydney Newman. En effet, la série prévoyant de ne pas insérer des monstres globuleux, cela allant à l'encontre de ce qui était demandé. Sydney Newman fut donc longtemps réticent, prétextant que cette ridicule histoire de Daleks était de la mauvaise science-fiction, et que cela ferait couler la série.

      Cependant, la persévérance de Verity Lambert permit à Sydney Newman de quand même tenter le coup. L'épisode fut ainsi tourné début décembre 1963.
      • La diffusion de la série:
      Le vendredi 22 novembre 1963, durant la soirée, John Kennedy se fait assassiner, la veille de la diffusion du tout premier épisode. Le premier épisode atteignit un score d'audience minable de par le fait que la population était collée à ses écrans pour suivre les informations. Totalement passée à côté de téléspectateurs, Verity Lambert sonna la direction de rediffuser l'arc entièrement le jour de la diffusion du premier épisode de l'arc suivant: "Dalek". Ce jour-là, la série dépassa plus de dix millions de téléspectateurs pour suivre ces hommes des cavernes et ses déboucheurs de toilettes. Après une diffusion triomphante lors de la première année, la série continua sur la voie éducative et fictionnelle, se détachant au fur et à mesure pour arriver vers la troisième année à diffuser majoritairement de la science-fiction pure et dure. La série a également dans sa réussite notoire, changée à jamais l'acteur William Hartnell, qui a eu à l'apogée de sa carrière son plus grand rôle jamais joué. Un rôle qui l'a à jamais marqué, pour l'avoir changé radicalement, d'un homme assez viril à véritable papa poule.
      • Un éclair de génie:
      Après trois belles années, l'équipe de production voyant le succès grandissant de la série, voit le désir de la faire perdurer dans le temps. C'est là qu'arrive un éclair de génie, c'est vers fin juillet 1966, peu avant le tournage de "The Celestial Toymaker" que le concept fut abordé pour la première fois par John Wiles, le nouveau producteur de la série depuis le départ de Verity Lambert. En effet, William Hartnell ayant eu plusieurs affrontements entre les acteurs et les producteurs de la série, voyait sa carrière compromise à cause de sa santé qui se fragilisait et qui se détériorait de jour en jour.

      John Wiles décida alors, d'aborder avec Gérald Savord, chef des éditions de séries, le concept de changer d'acteur durant le tournage de l'épisode en question. William Hartnell étant parti en vacances au milieu du tournage laissait donc un blanc de deux épisodes sans son personnage. John Wiles voulut donc à la fin du deuxième épisode sans le personnage, l'introduire à la fin avec un nouvel acteur. Cependant, l'idée fut abandonnée par Gérald Savord.

      Ce n'est qu'à la fin de l'épisode "The Smugglers", que le producteur Innes Lloyd, réussit à se mettre d'accord avec William Hartnell pour céder sa place à un nouvel acteur. Lui expliquant qu’étant donné que le Docteur est un extra-terrestre hors de son temps, il avait des capacités que les humains n'avaient pas, et donc qu'il pouvait changer de corps quand son corps était malade ou mourant. Le concept fut donc accepté et approuvé.
      • L'arrêt de la série:
      Après cette idée de génie, la série n'eut cesse que de monter, encore et encore en popularité. Cependant, la science-fiction devenant de plus en plus banale, l'intérêt des fans pour la série diminuait graduellement fort, et le créneau horaire moins important condamna la série pour de bon. Jonathan Powell, directeur de la BBC, décida donc de supprimer la série de sa grille horaire. Cependant la BBC clama que la série reviendrait un jour ou l'autre, mais sans succès. La BBC essaya de trouver une autre société de production afin de relancer "Doctor Who", mais sans succès. Mais Philip Segal, un anglais vivant aux États-Unis dans une branche de Columbia Pictures, décida de faire des propositions à la BBC afin de relancer la série. Ce qui se fit, car un téléfilm naquit 1996, il fut diffusé sur la FOX. Cependant, le téléfilm coproduit, par FOX, Universal Pictures et BBC, malgré le succès en Grande-Bretagne, ce fut un véritable désastre outre-Manche. Ce qui fit enterrer la série pour de bon.
      • La renaissance de la série:
      Durant le mois de septembre 2003, et grâce à la réussite des audio qui continuèrent à sortir malgré la fin de la série, un projet de retour sur cette dernière se concrétisa. Après plusieurs années de recherches sans succès, la BBC trouva deux nouveaux producteurs pour la série.

      Russel T. Davies et Julie Gardner de la branche galloise de la BBC, relance ainsi la série, où le tournage débuta courant 2004. Avec Christopher Eccleston, pour le personnage du Docteur, et Billie Piper pour le personnage du compagnon.
      Le concept restant le même, elle fut cependant remise au goût du jour, et remettant également le compteur à zéro au niveau des saisons afin de ne pas embrouiller les fans. La série fait la suite directe des évènements vus dans la série classique.

      En 2009, la série est passée entre les mains de Steven Moffat, et depuis, elle bat toujours autant les records, dépassant souvent les dizaines de millions de téléspectateurs au début de chaque saison, et restant stable tout au long de la saison, et ce, depuis son retour et ça, encore aujourd'hui. La série restera encore aux écrans jusqu'au moins l'an 2020. Au total, la série compte plus de trente-cinq saisons, et plus de 800 épisodes.
      ...................................................................................................................................................................
      Page écrite par: Maxim Rixhon
      Mise en page par: Maxim Rixhon